CESARIA EVORA

Cesária Évora (Mindelo, 27 août 194117 décembre 2011) est une chanteuse populaire capverdienne. Elle est surnommée La Diva aux pieds nus du fait de son habitude de se produire pieds nus sur scène.

De sa voix rauque, elle a popularisé la Morna, musique du Cap-Vert, auprès du grand public mondial. Elle a eu une carrière de 54 années, de 1957 à 2011.

Au cours de sa carrière, elle chante majoritairement dans sa langue maternelle, en créole capverdien, mais aussi en français, d’où le titre de son morceau La Diva aux pieds nus. Elle a eu l’occasion de se produire dans les plus grandes salles du monde, dont l’Olympia à Paris.

Mais la diva n’est pas issue d’une génération spontanée, elle est le fruit d’une culture musicale très ancienne, avec des racines et des influences remontant parfois jusqu’à plusieurs siècles.

Peuplé par des européens et par des esclaves africains, le Cap-Vert est le pays du métissage. Dernière étape avant la grande traversée de l’Atlantique, l’archipel a attiré une multitude de bateaux contribuant un peu plus à chaque passage au grand brassage des techniques, des mélodies, des thèmes et des rythmes.

Qu’elle soit venue d’Europe (fado, polka, mazurka, contredanse), d’Afrique, du Brésil (samba, bossa) et plus récemment des Caraïbes (merengue, zouk), la musique a voyagé jusqu’au Cap-Vert où les habitants étaient demandeurs. Au carrefour des quatre continents, les musiciens n’ont cessé d’intégrer les découvertes qu’ils faisaient au gré de leurs rencontres.