Le chameau d’Arabie

DSC05304

Le dromadaire est également appelé chameau d’Arabie. Pour cette raison, qualifier un dromadaire de « chameau » n’est pas, à proprement parler, erroné mais cependant imprécis, l’animal nommé couramment « chameau » présentant deux bosses, alors que le dromadaire n’en possède qu’une seule apparente.  Sa taille va de 220 cm jusqu’à 250 cm au garrot pour les plus grands ; son poids varie entre 400 et 1 100 kg selon les races. Cet herbivore a une espérance de vie moyenne de 25 ans.

La bosse du dromadaire, contrairement à une légende tenace, n’est pas une réserve d’eau, mais d’énergie. La bosse est un amas de graisse blanchâtre qui peut dépasser les 100 kg pour un animal en pleine forme et bien nourri. Sa présence sur le dos de l’animal lui assure également un rôle dans la thermorégulation. En effet, la concentration des réserves adipeuses limite leur répartition sous la peau et donc facilite la dissipation cutanée de la chaleur. L’animal se refroidit mieux car il est moins gras. Il est le seul animal à pouvoir transformer la graisse en eau par des réactions physiologiques d’oxydation (jusqu’à 40 litres pour un animal en bonne forme).

Lorsque la température ambiante décroît, notamment pendant la nuit, la température interne du dromadaire peut descendre à 34 °C. Durant les heures les plus chaudes, la température rectale peut atteindre 42 °C sans que l’on puisse parler de fièvre. De tels écarts de température corporelle sont mortels pour la plupart des mammifères. Il a été mesuré par exemple qu’une augmentation de 6 °C de la température corporelle chez un dromadaire pesant environ 600 kg lui permettait d’économiser 5 litres d’eau.

En saison chaude, il peut se passer de boire pendant 2 à 3 semaines et en saison fraîche pendant 4 à 5 semaines. Après une longue période de privation le dromadaire est capable d’ingurgiter 200 litres d’eau en 3 minutes. C’est le seul mammifère capable de boire autant d’eau en si peu de temps.

De nos jours, le dromadaire est l’animal des déserts chauds d’Afrique, d’Australie, du Proche et du Moyen-Orient. Il fut aussi utilisé à des fins militaires pour les charges guerrières dans la bataille ou pour le transport de troupes et de matériels.

Le dromadaire rend de multiples services à l’homme depuis des milliers d’années et en particulier aux nomades qui l’exploitent pour ses productions de travail, de cuir, de lait et de viande.

Dans certains pays, des courses de dromadaires ont lieu. Les dromadaires de courses sont très rapides, ils peuvent courir à 50 km/h en vitesse moyenne et jusqu’à 70 km/h en pointe.

Les dromadaires sauvages sahariens qui ont disparu il y a peu, sont les ancêtres des dromadaires de courses domestiques, aux membres fins, qui leurs permettait d’avoir la capacité de courir très vite pour échapper aux différents prédateurs tels que les lions de l’Atlas, léopard de Barbarie, lycaons ou guépards sahariens pour les jeunes.

Les dromadaires comme moyen de transport et de déplacement ont été largement remplacés par les véhicules motorisés. Cependant, plusieurs pays, tels la Jordanie et la Mauritanie, reviennent à l’usage des dromadaires dans un cadre policier et militaire, car c’est le seul moyen de contrôler des régions reculées et le moyen le plus discret pour surprendre rebelles et contrebandiers.

 

Une réflexion au sujet de « Le chameau d’Arabie »

  1. Coucou les enfants. J’apprends plein de choses sur cet animal un peu…bizarre …..je vous fais plein de bisous ..et j’attends un nouveau commentaire de votre voyage.la photo est superbe.
    Marraine-martine

Les commentaires sont fermés.